Pourquoi les Français aiment se plaindre et comment ils en ont fait de l'art

Cet article explique une différence culturelle majeure entre français et beaucoup d’autres peuples (et en particulier les brésiliens).

Voici un extrait traduit et plus bas la source:

Beaucoup de conversations en France commencent par un soupir et une lamentation : le temps est mauvais, les vendanges sont pires, les politiciens sont ineptes.

Lorsque je suis arrivé en France il y a plus de dix ans, en tant qu’Américain de 19 ans, j’étais inquiet de ce flot constant de plaintes. Pourquoi, me suis-je demandé, les Français étaient-ils toujours de mauvaise humeur ? Mais quand j’ai finalement eu le courage de demander à un ami français, il m’a dit qu’ils n’étaient pas des “plaignants”, selon lui. C’étaient des râleurs.

En France, il existe plusieurs mots pour désigner une plainte : il y a “se plaindre”, utilisé pour les plaintes anciennes et régulières, et il y a “porter plainte”, pour se plaindre plus officiellement. Et il y a aussi les “râler” : se plaindre juste pour le plaisir.

“Râler est informel, voire mesquin (pensez à des grognements)”, explique Gemma King, professeur de français à l’Université nationale d’Australie et rédactrice en chef du blog Les Musées de Paris. Vous pouvez “râler” de faire quelque chose, mais vous le faites quand même (même si vous ne l’aimez pas), tandis que “porter plainte” implique que vous ne ferez pas quelque chose et que quelqu’un en entendra parler.

Note de l'administrateur: il me semble qu'une erreur s'est glissée dans le texte original, "porter plainte" aurait dû être traduit par "se plaindre" ? Car porter plainte est une action en justice, c'est tout autre chose.

source